Adam-Renoux, discrétion assurée !

Après plusieurs jours passés à Merzouga avec l’équipe du Forum (la maroc en camping-car) nous reprenons notre route vers la vallée du Drâa et décidons de faire halte à Tazarine dans une ferme au milieu des roches du désert. Nicole et Guy faisant partie de l’équipe du forum sont partis hier pour faire halte au Serdrar, calme, dépaysement et isolement… Le matin de notre départ j’ai pris le temps de consulter l’itinéraire, vu l’emplacement reculé de ce camping incontournable ! Environ 6 km de piste assez aisé pour les véhicules de tourisme et campings-cars selon les dires de l’équipe du forum. Un peu moins de 200 km à parcourir. Halte à Rissani, ville natale de la famille royale, pour y faire des courses et déjeuner. La route est plutôt bonne avec quand même quelques nids de poules et dos d’ânes, vigilence de rigueur ! A quelques centaines de mètres de Tazarine, un panneau indiquant le campement Serdrar à 12 km (piste). Je continue mon chemin en me remémorant le trajet étudié ce matin même. Traverser Tazarine, traverser l’Oued puis prendre à gauche jusqu’au panneau indiquant le camping. Jusqu’ ici tout va bien, sauf qu’ après presque 11 km, toujours aucun panneau ! Le soleil vient de se coucher, il est 18 h et je ne peux prendre le risque d’avancer à taton, il va bientôt faire nuit. Je trouve un endroit pour faire demi-tour, refais les 11 km, traverse l’Oued, prends à droite, traverse Tazarine et après 500 m, prends à droite au panneau indiquant le campement à 12 km ! Tout à coup, toum-toum-toum-toum-toum-toum, la piste empruntée est revêtue de tôle ondulée ! A 10 km/h, ouah, 12 Km comme ça, bon les enfants, on est pas encore arrivés ! Par endroit le chemin se divise en 3, sans aucune indication. Quelle voie suivre ? Je décide de toujours rester sur la gauche, au pu…. des ornières remplies de sable, l’anti-patinage clignote de temps à autre… Pas question de passer au ralenti, gaz, gaz !!! Déjà 3 km parcourus, toujours aucune flèche, aucun panneau… A quelque kilomètres devant nous, un 4×4 se dirigeant vers les montagnes. Ok, je le suis à longue distance, toum-toum-toum-toum-toum-toum, pu….. de tôle ! J’avais pas dit « plus jamais de piste » ? Le compteur indique 9 km parcouru, rien autour de nous, juste des montagnes et du sable ! Je commence à m’inquiéter, aurais-je emprunté la mauvaise route, c’est vrai quoi, 1 chance sur 3… Je décide de m’arrêter demande à Maxim de me prêter ses jumelles avant de continuer ma route ou de faire demi-tour ! Soudain, en ayant bien pris le temps de ratisser les parages aux jumelles, j’aperçois au loin des petites tâches blanches les unes à côté des autres « certainement des campings-cars », ouhais, on ne va peut-être pas passer la nuit au milieu du désert (merçi Séba et Manu, pour les jumelles). On reprend la piste et l’on voit au loin un dingue, arriver en quad à vive allure… Il s’arrête à nos côtés et nous demande si nous sommes les amis de Nicole et Guy ? Ben, oui pourquoi ? C’est eux qui m’ont demandé de vous chercher, ils s’avaient que vous deviez arriver aujourd’hui, alors ils vous ont attendus ! Devant l’entrée du camping, tous les campings-caristes nous attendaient, wouah quel acceuil ! Impossible de passer inaperçu… Youssef nous place, ok pour ici ! J’éteins le moteur et descends du camion. Youssef me demande de me décaler un peu, je suis trop prêt des voisins ! Bon, ok… Je remonte, mets le contact, braque au max, enclenche la marche arrière, allez c’est parti… Je bouge de 50 cm et plus rien, qu’est ce qui ce passe ? J’insiste de plus belle et là Youssef arrive en courant « arrête, arrête » ! Je descends, regarde ce qui coince. Ah d’accord, je viens de m’ensabler sur presque 40 cm avec les roues arrières ! Pas de pelle, allez à 4 pattes et à la main…  Non mais, faire 12 km de piste pour « s’enterrer » dans le camping, il faut vraiment être un manche… Après l’aide de tout le monde pour sortir de notre trou, on file rapidement, queue entre les jambes, dans notre camping-car pour manger et dormir tôt ! Le lendemain au reveil, on ne manque pas de vous demander si l’on est remis de nos émotions. Vive la discrétion… D’autant plus que le panneau à la sortie de Tazarine après l’Oued à gauche se trouvait à 12 km, soit 1 Km après mon demi-tour !

Ce contenu a été publié dans Aurevoir l'Europe et bonjour l'Afrique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>