Ne reprend la route qu’après avoir digéré ton amertume !

Après les 3 nuits passées à Agdz dans le camping de la Kasba du Caïd Ali, nous rentrerons doucement vers le Nord en direction de Marrakech. Nous sommes partis vers 11h et avons près de 230km d’asphalte à écraser et le col du Tichka à franchir ! Vers 12h30 nous ferons halte avant Ouarzazate pour déjeuner … Un camping-restaurant proposant des repas typiques marocains bios, niché au milieu des montagnes nous décidera rapidement ! Après 100m de piste, deux entrées s’offrent à nous. La première indiquant « camping » et la deuxième sur la gauche, voûtée comme il se doit au Maroc indiquant « restaurant ». Depuis l’extérieur nous pouvons distinguer le rejoignement des deux. Nous emprunterons la plus proche se situant juste en face de notre véhicule. Le cadre est typique, une grande coupelle avec du bois disposé en forme de tipi, trône au milieu des tentes en forme de U, sous lesquels nous attendent des salons marocains ! Une vraie invitation à la détente et à prendre son temps … Autour de nous, que des familles marocaines dont leurs enfants jouent sur cette place. Derrière les tentes, de grands jardins très verts, survolés par des centaines de libellules nous plongent dans la rêverie. Ici, aucune carte, que des menus du jour ! Une salade en entrée, des brochettes mixtes comme plat et une petite coupelle de fruits arrosée à la grenadine en guise de dessert. On est complétement relachés, on se sent bien, jusqu’au moment de payer l’addition ! Flo et Maxim ont à peine touchés à la viande grillée et le montant de 290DH me laisse un goût amer … Soit, il est temps d’avancer, la route est encore longue et je n’arrive pas à évaluer la traversée du col de Tichka culminant à plus de 2 500m d’altitude. A la sortie, cette fois-ci nous sommes face à la porte voûtée, et étant dans mes pensées, m’en aperçoit trop tard … Le camping-car est bloqué au milieu du porche !  Les deux côtés du toit touchent la voûte en terre et en descendant du camion une odeur de brûlé me chatouille les narines … Le store fixé dans l’angle gauche du toit, ressemble à une banane ! Punaise de punaise, enfin, mes mots ont été moins indulgents que ceux utilisés ici, vous pouvez certainement imaginer l’état dans lequel je me trouve … Une marche arrière s’impose, et pas n’importe laquelle, pied au plancher ! Flo devant l’entrée, reste blême. En remontant dans le camion elle me dit « T’as tout arraché ! ». Arraché quoi ? Ben la voûte en terre ! Rien à foutre, repondis-je en repartant sans demander notre reste … Ne pouvant me défaire de mes pensées, un repos salutaire pour vérifier l’état d’endommagement du véhicule est le bienvenu et le col sera remis à demain. La nuit ne m’aura pas totalement permise de digérer l’accident et j’ai l’envie d’en découdre le plus rapidement possible avec les 180km nous séparant de Marrakech ! Plutôt vigilant jusqu’ici, mes pensées négatives me donnent l’occasion de rouler un peu plus vite qu’à l’accoutumée ! Je vous le donne en mille : contrôle de police. 

<<Bonjour Monsieur, papier du véhicule, permis de conduire et passeport s’il-vous-plait>>

<<Vous venez d’être pris à 86km à l’heure sur une route limitée à 60km/h ! Cela fera 500DH et 2 points>>

<<Pu …. c’est pas vrai !>> (me dis-je dans ma tête)

Il me tend le pistolet avec vidéo de notre véhicule et km/h enregistré.

<<C’est bien votre voiture !>>

<<Oui Monsieur l’agent, je ne peux pas nier !>>

Je décide d’adapter profil bas avec une tête de chien battu ! Cela va s’avérer payant …

<<Vous êtes de la France ? Vous êtes tout seul ? C’est votre première fois au Maroc ?>>

<<Oui Monsieur l’agent, d’Alsace. Non Monsieur l’agent ma femme et mon fils sont derrière. Eh oui c’est la première fois au Maroc>>

<<Ah, ils sont fatigués et ils dorment ?>>

<<Non Monsieur l’agent, ils font l’école !>>

Il ne comprend pas et change d’attitude.

<<Ben oui Monsieur l’agent, on fait le tour du monde, on a vendu notre maison, c’est le camping-car notre maison aujourd’hui et tous les sous sont comptés …>>

Maxim à l’arrière dit :

<<maman, papa il va pleurer ?>>

L’agent quant à lui me dit :

<<Bon, c’est trop cher ?>>

<<Ben oui Monsieur l’agent, c’est beaucoup d’argent>>

<<Bon comme tu as un enfant, on va faire un petit prix …>>

J’attrape la balle au bond et lui tends 200DH !

Il me regarde et me dit :

<<Bon ça reste entre nous, pas de papier, mais fais attention la prochaine fois>>

Et met les 200DH dans sa poche ! Il arrête les voitures dans les deux sens et nous laisse partir … Bon, à partir de maintenant, j’arrête de me triturer le cerveau, ça ne m’apporte que des ennuis !

Ce contenu a été publié dans Aurevoir l'Europe et bonjour l'Afrique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>