Carnet de route 2014 !

La Croatie (du 21 Mars au …)

Le passage de la douane ne sera qu’une formalité et c’est la première fois qu’un douanier s’intéresse à nous, ira jusqu’à plaisanter et finira par nous féliciter ! Nous aurons plus de chance que des Allemands, devant vider tout leur camping-car… Notre première halte se fera à Mlini, 9 km avant  Dubrovnik que nous prendrons le temps de visiter le lendemain en bus. La vieille ville également inscrite au patrimoine de l’Unesco avec son port vénitien est de toute beauté et c’est agréable de la visiter à cette époque de l’année ! Il n’y a pas encore foule et le beau temps est au rendez vous.

drapeau-entree-fort-dubrovnik-google.jpg eglise-dubrovnik-image-google.jpg max-flo-port-dubrovnik-google.jpg maxim-but-dubrovnik-google.jpg monastere-dubrovnik-image-google.jpg nettoyage-vitre-monastere-dubrovnik-google.jpg place-centrale-dubrovnik-image-google.jpg saint-nicolas-dubrovnik-google.jpg

Le Monténegro (du 19 au 21 Mars)

Le passage à la douane sera un peu plus long qu’en Albanie. A travers les lectures de voyageurs, une éco taxe serait demandée afin de s’acquitter du droit d’entrée allant jusqu’à 30 €… Le douanier me demande si mon véhicule est un Renault et je lui rétorque qu’il s’agit d’un Iveco ! Il ferme sa fenêtre, passe des coups de fils et nous fait attendre 20 mn ! Il n’en sera rien quand à la participation, notre véhicule est doté du dernier moteur Euro 5… Il nous rend tous nos papiers et nous demande de circuler sans même contrôler le véhicule. A l’entré du pays, nous retrouvons des panneaux de signalisation et les routes sont vraiment lisses. Notre halte se fera à Ulcinj au camping Safari Beach. Comptez 10 € avec électricité. N’ayant pas pris le temps de faire les courses, nous commanderons deux pizzas standard d’environ 35 à 38 cm de diamètre. 30 mn plus tard, elle nous serons livré et le prix quémandé est de 7 € avec un soda offert… On a l’impression d’être sur une autre planète ! D’ailleurs cela va faire 4 jours que l’on mange au restaurant. Les plats tellement copieux et l’heure un peu tardive de nos déjeuners nous permettent de sauter le repas du soir ! Un fruit ou un laitage, contente nos estomacs avant de rejoindre nos quartiers de nuit ! Avec 5 €  par personnes vous mangez comme des rois ! Le 20 mars nous longerons la côte toujours en direction du Nord. Nous ferons halte à Kotor, inscrit au patrimoine de l’Unesco et irons jusqu’à gravir les 1400 et quelques marches jusqu’au château d’où la vue est superbe !

chapelle-cite-kotor-image-google.jpg drapeau-montenegro-fort-kotor-google.jpg eglise-ile-apres-kotor-google.jpg eglise-vieille-ville-kotor-google.jpg flo-montee-du-fort-kotor-google.jpg kotor-fjord-sud-europeen-google.jpf kotor-vue-du-fort-montenegro-google.jpg nous-y-sommes-arrivé-google.jpg stevi-stefan-haut-montagne-google.jpg stevi-stefan-montenegro-image-google.jpg

L’Albanie (du 16 au 19 mars)

Nous appréhendons un peu la traversée de ce pays, avec tout ce que l’on entend et surtout avec toutes les casseroles qu’elle traine… Notre entrée se fera par Kakavijë et à notre 1ère surprise, le passage en douane sera une simple formalité ! Pas plus de 5mn, sans contrôle de véhicule ni bakchich ! La 2ème surprise c’est l’état des routes, qui sont moins défoncées que l’on le dit. Elles sont même de meilleures qualité que certaines des notre, dans le Nord du pays ! Il faut certes être attentif en empruntant les petites routes du Sud, car très étroites et surtout en serpentines, mais de là à dire que c’est catastrophique, il y à un monde. Notre première nuit se fera à 100 m d’une curiosité qui fait la fierté des Albanais. Je veux parler du « Syri it Kalter« , comprenez « l’œil bleu ». Il s’agit d’une source d’eau qui jaillit de 50 m de profondeur avec un débit de 12 m3/s. Le lieu est de toute beauté, c’est le printemps, les arbres en fleur, une verdure luxuriante et la couleur de l’eau exceptionnellement bleu. Cette première nuit s’annonce plutôt bien.

oeil-bleu-albanie-google.jpg riviere-bleue-albanie-google.jpg flo-meditation-riviere-bleue-google.jpg albanie-lac-bleu-google.jpg

Le lendemain nous ferons route vers Butrint et visiterons son site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le fort, où plutôt cette cité, s’agrandira à travers 5 époques et le site bien conservé nous procure du plaisir.

vue-haut-butrint-google.jpg tortue-butrint-site-google.jpg reflet-theatre-butrint-image-google.jpg mur-butrint-image-google.jpg flo-butrint-pont-google.jpg butrint-drapeau-albanais-google.jpg

Le reste de la journée un peu moins ! Notre Gps ne nous indique que les grands axes c’est à dire les autoroutes. Nous avons hérité d’une carte mais c’était sans compter sur la signalisation anarchique du pays. Nous allons tourner dans un rayon de 25 km pendant plus d’une heure avant de trouver notre chemin et ce à l’aide de gens du pays! La deuxième nuit après une longue journée se fera au camping Kranea à Livadh après Himare en bord de plage. L’endroit recherché étant fèrmé à cette époque de l’année, un vieille homme à mobilette nous conduira dans ce camping très bien situé en passe de devenir un bel endroit. L’acceuil est très chaleureux et Deniz parle 5 langues. Nous y ferons la connaissance de Dietter, un allemand qui quitte son pays pour s’installer ici-même pour faire florir cette endroit encore méconnu. Il est 19h et le thèrmomètre indique encore 19°C. Ce sera la 3ème surprise, le climat ! Le lendemain Deniz nous apporte du pain (500 g), commandé la veille et nous demandera 50 leks soit 35 cts d’Euros ! 4ème surprise, le coût de la vie ! Bien que l’endroit est sympa, nous décidons de continuer notre route vers le nord. Nous emprunterons l’autoroute, gratuite dans tout le pays mais au combien haurissante… A l’abord des villes elle se transforme en route, sommes obligé d’en traverser une partie puis se re transforme en autoroute… Je rigolais quand Yves disait à Flo « attention, ce sont des sauvages les Albanais » mais il faut avouer qu’après avoir vu des personnes en âne, de vieille personne poussant leur vélo à contre sens, des motoculteurs, des voitures empruntant les bandes d’arrêt d’urgence à contre sens, ça fait quand même réfléchir. Le pire que nous ayons vu, c’était un homme, au milieu des glissières de sécurité, brandissant un lapin par les oreilles, un couteau à la main !!! Mon grand regret, est de n’avoir pu prendre aucun cliché faute d’acces à mon appareil photo à ces différents moments… La troisième nuit, nous dormirons au camping Pa Emer avant Dürres. L’endroit est reculé, au bord de la mer et très bien aménagé. Le patron d’une soixantaine d’années, parle très bien le français et nous explique qu’il a tout monté avec les finances de son fils. « Ici pas de Albanais, que des touristes et très calme » nous dit-il ! Et ben, reveil à 3h49, on dirai des enfants immitants les hurlements de plusieurs loups ! Ils sont à quelques mètres de nous mais je ne les vois pas… Au moment de partir, cassé quand même, je fais remarquer au propriétaire des lieux le dérangement de cette nuit. Il me dit que ce sont des chacals et que c’est la période des amours… Je me disais aussi, des enfants à cette heure-ci… Maintenant je sais au moins quel son emet un chacal qui fait la coure…

nuit-pa-emer-albanie-google.jpg sur-le-ponton-pa-emer-durres-google.jpg

Après 4 heures de route, nous serons à la frontière du Monténegro, à Murigan exactement.

La Turquie 2ème Partie (du 17 Février au 10 Mars)

C’est encore après une nuit très chaotique, que nous arriverons à nouveau en Turquie ! Non pas par cause d’une mer agitée cette fois-ci, mais plutôt par les ronflements incessants de deux hommes ayant un peu trop bu… Autant l’embarquement au port de Mersin, il y a 20 jours à été très rapide, autant la sortie à notre arrivée durera presque 3 heures ! Pas moins de 5 check-points sont obligatoires pour montrer patte blanche… Trouver son chemin dans un port International, non centralisé, avec des interlocuteurs ne parlant presque aucun mot d’anglais, à vite fait d’en décourager plus d’un ! Je ne suis pas de ce genre là, une vrai tête de bois ! Bref, c’est donc vers 12h30 que nous arriverons à Ayas, de retour au camping Davut. Nous y resterons quelques jours pour palier au retard de linge accumulé dans la soute, déposer les deux gros paquets récupérés en Chypre pour la famille Kil et pour partager l’expérience de notre passage côté Grecque. Une fois rempli ces formalités, nous prendrons la direction de Göreme en Cappadoce. Nous y arriverons après 6 heures de trajet et prendrons place au Panorama Camping à l’entrée de Göreme. C’est sous les conseils de Davut que nous logerons chez Ahmet, un de ses amis… C’est la 1ère fois que nous nous laisserons porter dans la découverte d’une région ! Ahmet nous établira un programme chargé sur 3 jours ! Le 1ér débutera très tôt puisque l’on viendra nous chercher à 5h45 pour faire un tour de montgolfière au lever du soleil ! C’est notre cadeau d’anniversaire pour Maxim. L’expérience est grandiose, autant pour Maxim que pour nous adultes, pas moins d’une cinquantaine de ballons de différentes couleurs survolerons la ville de Göreme et ses différentes vallées, classées au patrimoine mondial de l’Unesco, pour une durée d’une heure…

debut-baloon-nuit-goreme-google.jpg cappadocia-baloon-turca-goreme-google.jpg baloon-goreme-ensemble-google.jpg smiley-baloon-cappadocia-google.jpg vue-baloon-cappadocia-google.jpg voiture-solaire-goreme-google.jpg depuis-la-haut-baloon-google.jpg cappadocia-vue-image-google.jpg cappadocia-goreme-image-google.jpg fin-baloon-goreme-google.jpg

Le reste de la journée accompagné d’Ahmet, nous visiterons Rose valley avec une petite église creusée dans la roche, Cavusin, Pasabaglari et ses cheminées de fées, une partie de Pigeon valley et pour finir nous verrons la Love valley, autrefois appelée Sex valley ! Vous aurez vite fait de comprendre pourquoi…

rose-valley-cappadocia-google.jpg rose-valley-vue-red-valley-google.jpg rose-valley-church-image-google.jpg rose-vallay-church-interieur-google.jpg cavucin-cheminee-fees-cappadocia-google.jpg cheminees-fees-pasabaglari-google.jpg pasabaglari-church-cappadocia-google.jpg pasabaglari-cheminees-image-google.jpg pasabaglari-parc-cappadocia-google.jpg love-valley-cappadocia-image-google.jpg love-valley-cappadocia-google.jpg

Le 2ème jour sera consacré à la visite de Derinkuyu et sa ville souterraine, classée au patrimoine de l’Unesco, puis de traverser une partie du canyon d’Ihlara valley à pieds le long d’une rivière (4 km sur 17 km en tout).

derinkuyu-undergrund-city-google.jpg derinkuyu-undergrund-city-defense-google.jpg derinkuyu-undergrund-city-image-google.jpg max-flo-undergrundcity-google.jpg ihlara-valley-cappadocia-google.jpg max-flo-citrouille-google.jpg saint-georges-church-ihlara-valley-google.jpg

Le 3ème jour, nous verrons Avanos, ville connue pour ses poteries, Ortahisar, l’église de Cemil, le site de Sobessos puis déambulerons dans Soganli valley. Le retour se fera par Ibrahimpasa pour voir Uchisar, Pigeon valley et White valley où nous aurons la chance de croiser le regard d’un coyote !

sur-la-route-cappadocia-google.jpg cemil-interieur-church-cappadocia-google.jpg cemil-entree-church-cappadocia-google.jpg flo-church-perche-soganli-google.jpg soglani-cappadocia-church-google.jpg soganli-fresque-image-google.jpg soganli-fresque-abime-google.jpg interieur-church-soganli-google.jpg fresque-church-soganli-google.jpg montagne-ihlara-valley-loin-google.jpg chaises-pigeon-valley-cappadocia-google.jpg pigeon-valley-cappadocia-uchisar-google.jpg vue-depuis-haut-uchisar-google.jpg withe-valley-goreme-cappadocia-google.jpg withe-valley-coyote-cappadocia-google.jpg coyote-withe-valley-goreme-google.jpg cappadocia-uchisar-by-night-google.jpg uchisar-cappadocia-by-night-google.jpg

Nous n’aurons donc pas chômé pendant ces quelques jours en Cappadoce ! Le relief particulier provoqué par l’érosion du tuf, rend les massifs surréalistes, déclinés de tant de couleurs ! Malgré le coût exorbitant réglé à Ahmet pour la connaissance de cette région et la différence du mot amitié pour nous, ce sera vraiment un coup de cœur. A voir… Le 25 Février, levé de bonheur, pour la visite de Konya. Sur notre route, nous en profiterons pour faire la visite du Caravan Serail de Sultahani avant de rejoindre la Ville Sainte pour les musulmans, venant vénérer Mevlana, le maître des derviches tourneurs ! La ville d’un million deux cent mille habitants, moderne, accueillant très prochainement son tram est de toute beauté. La température nous fera toute fois reprendre la route dans l’après midi pour rejoindre la côte ! Nous traverserons 3 grands cols du mont Taurus, passerons de 1860 m à 15 m d’altitude, de 0°C à 14°C et de la neige au soleil en moins de 3 heures ! Quelle sensation étrange et surprenante…

caravan-serail-sultahani-google.jpg mosquee-caravan-serail-sultahani-google.jpg caravan-serail-sultahani-preot-google.jpg colone-caravan-serail-google.jpg musee-guerres-konya-google.jpg porte-musee-konya-google.jpg patio-konya-museum-google.jpg maxim-musee-konya-google.jpg fontaine-vie-konya-google.jpg mosaique-guerres-museum-konya-google.jpg mosaique-musee-guerres-konya-google.jpg arriere-mevlana-museum-konya-google.jpg avant-mevlana-museum-konya-google.jpg mont-taurus-turquie-google.jpg

Nous sommes à nouveau à Side et y resterons 3 nuits avant de reprendre la route de l’Ouest en longeant la côte. Le 28 février, chemin faisant, nous visiterons le magnifique théâtre d’Aspendos. La légende raconte, qu’un roi voulant marier sa fille, donnerai sa main à qui ferait quelque chose d’exceptionnel. Il y avait deux prétendants et le roi avait choisi d’accorder la main de sa fille à celui qui avait construit des aqueducs pour faire arriver de l’eau dans la cité ! La fille préférant le deuxième prétendant, un architecte, décida son père de revoir une nouvelle fois le théâtre ! L’architecte, sans savoir que le roi et sa fille était présent tout en haut du théâtre, répéta à voix basse  » la fille du roi doit être mienne, la fille du roi doit être mienne ». C’est alors, que le roi entendit ses mots lui parvenir avec une grande clarté et décida finalement d’accomplir le vœu de sa fille.

theatre-aspendos-image-google.jpg vue-partiel-theatre-aspendos-google.jpg ruines-aspendos-image-google-jpg murs-aspendos-image-google.jpg tulipes-turques-aspendos-image-google.jpg fleurs-aspendos-image-google.jpg aspendos-monument-image-google.jpg

Ayant la possibilité de bivouaquer sur place mais sans être convaincu, nous déciderons de pousser notre route jusqu’à Olympos. L’arrivée de nuit, nous obligera de nous arrêter le long d’une rivière à l’entrée du village. Toutes les maisons dans la pinède sont construites en bois et l’électricité y est générée par un gros groupe élèctrogène fonctionnant par intermittance. 10 minutes de lumière et 3 minutes d’obscurité totale ! L’endroit, désert à cette époque de l’année, nous permettera au moins de visiter le site archéoloqique et d’admirer la rivière se jettant dans la mer en toute quiétude… Les guides désignent cette endroit comme réference avec l’une des plus belles plages Turcs. Nous ne sommes pas tout à fait de cet avis !

max-flo-arbre-olympos-google.jpg maison-bois-olympos-google.jpg bains-romains-olympos-google.jpg olympos-max-voute-google.jpg

A 3 km de là se trouve les Chimeras, autre curiosité ! En réalité comptez 7 km pour rejoindre la D400 depuis Olympos puis comptez à nouveau 11 km de petite route pour arriver au lieu-dit ! Nous ne visiterons que le lendemain, c’est à dire le 2 mars, pour les 9 ans de Maxim… Du gaz s’echappant de la montagne, enflammerai la roche depuis la nuit des temps et l’on pouvai apperçevoir le flanc embrasé sur plus de 200 m. Maxim y soufflera ses bougies ! Enfin, essayera…

maxim-souffle-bougies-chymeras-google.jpg          lys-sauvage-chymeras-google.jpg

La route en direction de l’Ouest nous arrêtera à Demre (la ville de Baba Noêl), comprenez (St Nicolas). La viste du musée, une chapelle à vrai dire, se fera en 10 mn puis reprendrons la route ! Curiosité locale peut-être mais ne mérite pas d’arrêt pour ma part. Vue du haut, c’est édifiant, que peut cacher le père Noêl dans ces serres ? Des tomates, des concombres, des courgettes mais certainement pas des jouets ou du chocolat !!!

mouton-terrain-foot-demre-google.jpg statue-saint-nicolas-musee-demre-google.jpg maxim-saint-nicolas-demre-google.jpg vue-demre-haut-image-google.jpg

Après une longue et belle route avec des criques sauvages, nous descendrons sur la peninsule de Kas, l’endroit est vraiment très beau, plein d’îlots sont visibles à côté de se bout de terre pénétrant la mer sur près de 9 km ! Nous y passerons la nuit, au bord de l’eau avec le port en arrière plan. Maxim y soufflera ses vrais bougies, ceele-ci s’éteignent au moins… Sans le savoir nous sommes en fait à « St Tropez » version Turc !

bivouac-kas-image-google.jpg            kas-face-port-bivouac-google.jpg            anniversaire-max-kas-google.jpg

Nous passerons les 3 prochains jours à Fethiye, à 100 m de la mer, non loin du port. Mes deux compères en ayant un peu marre de voyager, le retour se fera de manière plus rapide. En cinq jours nous verrons Marmaris, Pamukkale (château de côton) à ne pas manquer, Selçuk, Efes et sa magnifique bibliothèque pour finir par Troy.

vue-depuis-pamukkale-google.jpg pamukkale-vasque-eau-image-google.jpg pamukkale-vasque-couleur-google.jpg pamukkale-max-flo-jeu-google.jpg pamukkale-flo-max-boivent-google.jpg pamukkale-couleur-image-google.jpg pamukkale-arbre-eau-image-google.jpg hierapolis-pamukkale-theatre-google.jpg selçuk-mosquee-toit-google.jpg max-flo-dav-baptise-selçuk-google.jpg guest-house-selçuk-google.jpg bibliotheque-efes-image-google.jpg cheval-de-troye-image-google.jpg

Nous rejoindrons Alexandroupoli le 11 mars en traversant la mer de Marmara par bateau/péniche. Comptez 30 mn et 50 Lira pour rallier Canakkale à Eceabat. Flo compte néanmoins longer la mer pour revenir en France. Nous ne prendrons donc pas le bateau pour rejoindre l’Italie mais traverserons l’Albanie, le Monténégro, la Croatie et la Slovénie donc…  

La Chypre (du 28 Janvier au 16 Février 2014)

Après 13 heures de traversée, nous arrivons enfin en terre chypriote ! Rien à voir avec les différentes traversées faites jusqu’à l’heure. Le camping-car prit place sur un petit bateau au port de Mersin le 27 Janvier à 19h00 et a posé ses roues sur terre le 28 à 10h00 au port de Famagusta. La nuit s’est déroulée sur la mesure de la houle avec des gens allant jusqu’à implorer Allah en vomissant à quelques mètres de vous ! Autant vous dire qu’elle fut encore pire que les précédentes… A notre arrivée, il nous faudra prendre une assurance obligatoire pour notre véhicule et passer par plusieurs check point afin de pouvoir sortir du port. On commence par être rodé et avons plutôt le sourire… Le frère de Kamer nous attend à la sortie, et nous conduira chez son oncle habitant la périphérie de la ville, du coté des gens cultivant la terre. Nous passerons une bonne partie de la journée à converser en buvant du thé, de l’alcool et à fumer des cigarettes ! Et oui, tous les musulmans ne sont pas radicaux, extrémistes. Au contraire, cette famille est ouverte et tournée vers la modernité ! Au fil de la discussion, les frères de Kamer finiront par nous faire des confidences. En fait, ils ont dû fuir la Turquie pour des raisons politiques et financières. Ils sont sur l’île depuis 1 an et attendent la mise en place d’un nouveau gouvernement leur permettant de rentrer chez eux… Leurs femmes et enfants leur manque beaucoup et ils tournent en rond dans cette partie de la Chypre du Nord. Faute d’emprisonnement, ils n’ont d’autre alternative ! En arrivant en Chypre, nous aspirions à autre chose, même si leur hospitalité n’a jamais été égalée… Après 3 jours, au milieu des serres de concombres et de tomates, nous décidons de reprendre la route.

famille-mehmet-davut-google.jpg (600x450)  mehmet-oncle-chypre-google.jpg  SAMSUNG DIGITAL CAMERA  SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Sur l’île de Chypre on roule à gauche, ancien témoignage de la colonisation britannique… En fait l’île est détenue par deux pays : la Turquie au Nord et la Grèce au Sud. Divisée horizontalement à la hauteur de la capitale. C’est la première fois que je peux voir une rue avec un trottoir grecque et un autre turque… La ville à deux noms : Nicosia pour le sud, grecque et Lefkosa pour le nord, turque donc, je vois que tout le monde suit… Quelle atmosphère étrange ! Ces deux pays sont comme chiens et chats en ayant pourtant cohabités plusieurs années. Après le passage de la frontière turque, le changement est radical ! On retrouve l’Europe à tous points de vues : routes, grandes surfaces, feux rouges, propreté mais aussi de l’ignorance ! On ne ressent plus la chaleur, la curiosité et l’hospitalité des turques… Ne parlons même pas des prix, qui eux s’envolent. La différence pour un produit équivalent peut être d’un coefficient 3 ! A notre départ de Famagusta on nous avait prévenu et on ne nous laissait que 2 ou 3 jours avant de nous revoir… Nous y resterons un peu plus passant par Larnaka et Lemessos mais sans être convaincus. Du côté sud nous commencerons à apprécier qu’à partir de Petra Tou Romiou plus connu sous le nom d’Afrodite Rock’s.

larnaka-eglise-chypre-sud-googe.jpg bivouac-blue-beach-episkopi-google.jpg appolon-temple-kourion-google.jpg petra-tou-romiou-google-jpg poisson-volant-image-google.jpg

Nous en profiterons pour ajouter 2 monuments classés au patrimoine mondial de l’Unesco à notre liste, en visitant le site Archéologique de Pafos connu pour ses remarquables mosaïques et le tombeau des Rois.

pafos-phare-site-archeologique-google.jpg pafos-mosaiques-couleurs-image-google.jpg pafos-mosaiques-images-google.jpg mosaiques-pafos-tombeau-rois-google.jpg mosaiques-pafos-site-archeoloqique-google.jpg mosaiques-pafos-belles-google.jpg flo-tombeau-rois-pafos-google.jpg tombeau-rois-pafos-maxim-google.jpg pafos-tombeau-rois-google.jpg pafos-tombeau-rois-mer-google.jpg

Notre route côté grecque nous conduira à la pointe d’Akama pour voir les bains d’Aphrodite faisant halte à Koral Beach et à Agios Georgios. L’endroit y est reposant, calme et l’on a la possibilité d’y faire de belles ballades à pieds ou à vélo le long de la côte.

agios-georgiou-monastery-google.jpg agios-gorgiou-port-google.jpg agios-georgiou-coucher-soleil-google-jpg aphrodite-hamami-vue-mer-google.jpg aphrodite-hamami-caravane-image-google.jpg aphrodite-hamami-image-google.jpg aphrodite-sort-du-bain-image-google.jpg

Pour retourner du côté turque, donc nord, nous décidons de traverser la chaîne montagneuse des Tröodos culminant à 1950 m d’altitude. Des restes de neige le long des bas côtés seront visibles ainsi que les immenses forêts de cyprès.  Après le passage de la frontière, nous ferons route vers l’Ouest et irons jusqu’à son extrémité après Soli.Déçu, ne trouvant aucun endroit dénué de plastic, nous ferons route vers Girne dans la même journée. Fatigués et à fleur de peau nous prendrons finalement  les mauvaises routes et finirons par devoir traverser les étroites ruelles de cette gigantesque ville. Avec beaucoup de chance nous finirons par trouver un emplacement à Beylerbeyi sur les hauteurs de Girne. Garé sur un parking pour bus, ne pouvant continuer plus loin, c’est le lendemain que nous aurons l’agréable surprise de découvrir que nous sommes à 200 m d’un ancien monastère Français (Bellapais).

entree-bellapais-image-google.jpg arche-bellapais-image-google.jpg bellapais-monastere-image-google.jpg arche-bellapais-vue-girne-google.jpg

C’est dans l’après midi que nous continuerons notre route vers l’est en longeant la côte. Le bivouac s’établira loin des routes en aplomb de la mer après avoir emprunté un piste à hauteur de Galounia. Ce sera la première nuit passé  dans une obscurité totale, sans un bruit en terre Chypriote.

bivouac-galounia-image-google.jpg                                                                                 galounia-au-petit-matin-google.jpg

Le lendemain, ne perdant pas de vue notre objectif, nous longerons la plus belle plage de Chypre (Golden Beach) et traverserons le parc des ânes sauvages (Karpaz). Nous trouverons l’endroit idéal pour bivouaquer, aux abords d’une crique dénuée de complexes touristiques. L’endroit est très sauvage et cette crique nous invite par ses couleurs, à repousser nos limites… Nous prendrons notre courage à deux mains et irons nous baigner dans cette eau à 14°C sous le regard ébahit des locaux et des quelques rares touristes passant par là ! J’en ressortirais 15 à 20 mn plus tard, engourdi, avec un chaire de poule et les doigts de pieds glacés ! Néanmoins satisfait de cette nouvelle expérience… L’endroit très éloigné de toutes commodités nous obligera à continuer notre route.

karpaz-donkey-park-image-google.jpg karpaz-donkey-image-google.jpg karpaz-donkey-et-moi-google.jpg maxim-donkey-karpaz-google.jpg karpaz-golden-beach-image-google.jpg karpaz-coucher-soleil-bird-beach-google.jpg karpaz-bird-beach-image-google.jpg bivouac-karpaz-reve-image-google.jpg karpaz-bird-beach-froid-image-google.jpg

Chemin faisant nous en profiterons pour visiter le site Archéologique de Salamis après quoi nous retournons dans la famille Kil à Famagusta.

salamis-site-image-google.jpg salamis-fresque-image-google.jpg maxim-salamis-image-google.jpg salamis-pilier-temple-google.jpg salamis-theatre-site-google.jpg carrelage-salamis-image-google.jpg salamis-site-archeologique-googel.jpg maxim-statue-salamis-google.jpg

Heureux de nous retrouver, curieux de nos découvertes et de notre parcourt, nous terminerons la soirée autour du thé. Le lendemain avec comme guide Davut, nous prendrons le temps de visité l’intérieur de la citadelle contenant une richesse de monument ancien. Puis un passage par le grand Bazar du jeudi avant de retourner chez-lui.

famagusta-beach-image-google.jpg camping-car-devant-hotel-inhabite-google.jpg famagusta-fol-maxim-venetian-fortification-google.jpg famagusta-partie-st-nicolas-cathedral-google.jpg famagusta-st-georges-church-google.jpg famagusta-st-nicolas-cathedral-google.jpg famagusta-st-paul-peter-church-google.jpg famagusta-st-peter-paul-church-google.jpg famagusta-vue-generale-image-google.jpg maxim-famagusta-tag-image-google.jpg

Voilà, pas plus de 20 jours pour parcourir la Chypre. Notre sentiment reste mitigé, c’est la première fois que nous nous sentons pas à notre place, déçu et amer quand à la position des deux gouvernements. Est-ce le début de la fin du voyage ?

La Turquie (du 30 Décembre 2013 au 27 Janvier 2014)

Cà y est nous y sommes. Après un rapide passage à la douane d’Ispala nous ferons route jusqu’à Istanbul où nous arriverons vers 19h00. Le premier constat en entrant dans cet étendu pays, c’est que le gasoil est très cher… C’est rien de le dire, comptez presque 5 LT par litre soit 1, 85 Euros ! Le budget va prendre une sacrée claque… Malgré ses 10 millions d’ habitants, nous trouverons et ce du 1er coup, notre emplacement dans le quartier de Sultanahmet rue Kennedy Caddesi, au bord de la mer de Marmara. Cet Ottopark est idéalement situé pour visiter la Mosquée Bleue, l’Eglise Sainte Sophie, le palais Tokapy, le palais englouti sans oublier le Grand Bazard… Comptez 30 LT/24 h soit environ 10 Euros ! C’est beaucoup, mais n’oublions pas que nous sommes à Istanbul et de là, nous pouvons tout faire à pieds… Nous passerons le soir de l’an au Seatanbul en nous amusant franchement ! On sent que les turques veulent nous faire plaisir en s’amusant autant que nous. Après un menu très copieux avec boisson à volonté, nous aurons droit au feu d’artifice depuis la terrasse accompagné de champagne (genre de clairette de Die) ! Nous sommes le 01 Janvier 2014, cela n

2 réponses à Carnet de route 2014 !

  1. Renée dit :

    Notre nouvel an a été dansé sur des airs de Tango. Nous n’étions pas les spécialistes.
    Le 1er janvier nous étions de nouveau réunis chez moi autour d’une bonne soupe aux lentilles et Montbéliard. Nouvel an oblige…. pour avoir des sous toute l’année.
    Une bonne année de découverte , de santé, de mille plaisirs à vous.
    Istanbul ville remplie de trésors, en constante effervescence, ça bouge toujours.
    A voir et à revoir.
    On vous embrasse.
    Renée et Jean-Pierre

  2. Renée dit :

    Bonjour les baroudeurs,

    Si vos sentiments sont mitigés quand au flou politique, pour nous les photos qui accompagnent votre visite de Chypre nous ont émerveillés.
    Pendant notre croisière nous avons accosté à Limassol. Ville européenne, contact pas très hospitalier.
    Le cadeau d’anniversaire de Maxim: fabuleux.
    Gros, gros bisous de notre part où que tu sois, nous penserons très fort à toi. JOYEUX ANNIVERSAIRE.
    Petits bisous à tes parents.
    Renée et Jean-Pierre

Les commentaires sont fermés.